Directeur des Grands Voisins pour Aurore, association historique de l’accompagnement social, William Dufourcq a pu mener, au cœur de Paris, une expérimentation urbaine et sociale unique avec Yes We Camp et Plateau Urbain. Pendant un peu plus de deux ans, ce tiers-lieu a créé les conditions d’une rencontre entre des publics très différents : personnes sans papier, associations, travailleurs précaires, grand public, etc. De ce mélange a émergé un ensemble de possibles et d’activités qui a permis de lutter efficacement contre la précarité sociale et foncière. Les Grands Voisins vont bientôt laisser la place à un éco-quartier : y restera-t-il un peu de l’esprit solidaire de ses anciens voisins ?

Pour en savoir plus

Quelques données en plus: 

Les Grands Voisins n'ont bénéficié que d'une subvention : de 200 000 euros, par la Région Île-de-France. Le budget de l’expérience provient en majorité de ressources propres (location d’espaces, service de restauration et bar, hébergement), dans un modèle économique à l’équilibre où chaque programme – social, entrepreneurial et culturel – contribue au financement global.

En 2017, entre 1500 et 2000 personnes vivaient et travaillaient aux Grands Voisins.

La Maison des Voisins est ainsi devenue un lieu privilégié pour les rencontres entre les résidents, les occupants et un public extérieur qui vient en nombre (jusqu’à 1000 visiteurs chaque jour).

Depuis 2016, 86 personnes ont bénéficié du Dispositif Premières Heures mis en place par Emmaüs sur le site, dont 50% ont accédé ensuite à un emploi (chantier d’insertion) ou à une formation qualifiante.