Le 22 octobre 2019, la Fondation de France, le laboratoire de recherche Philanthropy & Social Sciences Program et Solidarum ont organisé une discussion autour de certains enjeux de solidarité face au numérique. La question centrale du débat était ainsi libellée : des nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle (IA) et le Big data peuvent-elles ou non contribuer à plus de solidarité ? Le Big data, pour rappel, est le recueil, le traitement et l’analyse de données en très grand nombre. La réflexion a été lancée par Valérie Peugeot, membre de la CNIL (Commission nationale informatique et liberté) et chercheuse en sciences sociales aux Orange Labs. Tanya Perelmuter, Directrice de la stratégie et des partenariats de la Fondation Abeona, dont l’objet est de « mettre les data et l’intelligence artificielle au service de la justice sociale et de l’équité », lui a répondu. Puis ont pris la parole Jacques-François Marchandise, délégué général de la FING (Fondation Internet Nouvelle Génération) et Nicolas Duvoux, directeur du Philanthropy & Social Sciences Program.

img_0986_retouche.jpg

Dans les locaux de la Fondation de France à Paris, de bas en haut : Nicolas Duvoux du Philanthropy & Social Sciences Program ; Valérie Peugeot au micro ; Ariel Kyrou qui animait le débat pour Solidarum ; Tanya Perelmuter de la Fondation Abeona ; et Jacques-François Marchandise de la FING.

Creative Commons Licence David Tardé