Les difficultés d’accès au numérique constituent un facteur d’exclusion. Corriger cela est d’autant plus important que le numérique a un fort potentiel en tant que levier de solidarité et d’insertion des plus démunis. Une interview de Denis Pansu, responsable de « l’open innovation » au sein de la FING (Fondation Internet Nouvelle Génération) et coordinateur de la fondation Afnic pour la solidarité numérique, qui soutient des projets utilisant le numérique dans une perspective de solidarité. Avec deux infographies du numéro 2 de la revue Visions solidaires pour demain : sur les usages d’Internet par des personnes âgées, n’ayant pas le Bac et vivant avec de bas revenus ; et sur les « Espaces publics numériques ».

 
Fichier attachéTaille
Icône PDF interview_pansu.pdf452.46 Ko

Pour en savoir plus

Quelques données en plus: 

En France, 78 % de ceux qui n’utilisent pas Internet ont plus de 60 ans, 90 % n’ont pas le bac et 44 % disposent de revenus inférieurs à 1500 € mensuels.
En 2016, on recensait en France environ 5 000 lieux publics d’accès à Internet, aussi appelés EPN (Espaces publics numériques).
En deux ans, la Fondation Afnic pour la solidarité numérique a soutenu 70 projets.