bemyeyesapp.jpg
Creative Commons Licence Be My Eyes

Association à but non lucratif, Be My Eyes a créé une application collaborative qui met en lien bénévoles voyants et personnes souffrant de déficience visuelle, afin d’aider ces dernières à déchiffrer des documents de toutes sortes.

Mettez-vous un instant à la place d’un malvoyant dans des situations du quotidien : comment trouver votre itinéraire précis à partir d’un plan de ville alors que vous sortez du train ? Comment décrypter la composition d’un produit surgelé alors que vous êtes au supermarché ? Comment lire les horaires d’ouverture de la salle de sport sur le panneau d’informations municipales devant lequel vous vous trouvez ? La réponse de la plateforme numérique Be My Eyes sonne comme une évidence : en reliant les malvoyants à des bénévoles du monde entier via un chat vidéo en direct.

De fait, l'application compte déjà plus de 345 000 volontaires en connexion avec plus de 26 000 utilisateurs malvoyants. Son succès s’explique par sa simplicité et sa facilité d'utilisation : chacun peut aider et contribuer, depuis n’importe où dans le monde, en fonction de sa disponibilité.

Télécharger et partager

Au-delà de cette mise en relation, c’est toute une communauté qui se construit autour de l’entraide et d’une volonté de changement. Caitlin Hernandez, elle-même malvoyante, a d’abord été surprise que certains puissent vouloir télécharger cette application pour aider des personnes qu’ils n’avaient jamais rencontrées. « J’adore cet esprit de partage, cette envie de contribuer par petites touches qui au final font une grande différence. », explique-t-elle dans The Guardian.

« Mon espoir est de bâtir une communauté en ligne, soudée par l’entraide entre les uns et les autres. Be My Eyes est en capacité de changer durablement la vie des malvoyants à travers le monde », insiste Hans Jorgen Wiberg, cofondateur de Be My Eyes. Son associé Kristensen espère quant à lui voir plus d’organisations utiliser cette technologie et contribuer positivement à la vie de leur communauté… C’est dans cet esprit qu’il a mis le code de l’application en Open Source afin que chacun puisse librement l’adapter et suivre leur exemple.

Pour en savoir plus

Quelques données en plus: 

345 000 volontaires en connexion avec plus de 26 000 utilisateurs