formation-1_72rc.jpg

L’un des bureaux d’Alis 44, où se déroulent des formations.

Creative Commons Licence ALIS 44

Créée en 2006, l’Association Libre Informatique et Solidaire (autrement appelée Alis 44) lutte contre l’exclusion en favorisant l’accès aux nouvelles technologies pour les citoyens qui en sont privés.

Thierry Lallement, coordinateur de l’association Alis 44, souligne volontiers la gravité de la « fracture numérique » : pour espérer trouver un emploi ou un simple job, aujourd’hui, il est quasiment obligatoire de posséder un ordinateur et de savoir l’utiliser. Et pourtant, près de 15 % des Français n’ont toujours pas d’accès personnel à Internet…

Récupérer des ordinateurs usagés, les reconditionner et les redistribuer à des personnes à faibles ressources

C’est ce fossé par rapport à l’usage du numérique que tente de combler l’Association Libre Informatique et Solidaire en collectant des ordinateurs usagés (des PC vieux de moins de six ans)  auprès de particuliers, d’entreprises, de commerces et d’administrations de l’agglomération Nantes Métropole. Une fois ces machines récupérées, les trois bénévoles et permanents d’Alis les reconditionnent sous système d’exploitation Linux (Xubuntu), puis les équipent de logiciels libres, avant de les redistribuer à des personnes à faibles ressources ou à des associations œuvrant dans l’Économie sociale et solidaire.

Contre une adhésion modique (la cotisation est de 40 euros par an, 30 pour les personnes à faibles revenus), Alis procure à ces exclus du numérique une unité centrale (assortie d’une garantie d’un an) et une initiation à son utilisation.

Former et connecter ceux qui en ont le plus besoin

Prônant la réutilisation comme étape avant le recyclage, pour limiter les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE), l’association dispense également des formations thématiques (à prix modiques), des « ateliers d’alphabétisation numérique » (gratuits) et met en place des réseaux informatiques dans des associations et des écoles.

Mais si posséder un ordinateur est une (bonne) chose, encore faut-il pouvoir le connecter, surtout lorsque le simple abonnement Internet est trop cher pour son budget. C’est pourquoi Alis est partenaire de FAImaison, un fournisseur d'accès associatif sans but lucratif basé à Nantes, qui propose un accès Internet sécurisé moyennant une adhésion de 8 euros par an pour les personnes en situation précaire – ou sinon de 16 euros.

L’association a désormais des antennes à Saint-Nazaire et à Cholet. En 2013, Alis 44 comptait 650 adhérents. Elle en a accueilli 1124 nouveaux en 2014 et 2015.

Pour en savoir plus