ess_partout_72.jpg
Creative Commons Licence Fabrice Jonckheere

La solidarité sociale, une économie du quotidien

L’économie sociale et solidaire (ESS) intervient dans cinq domaines d’activités principaux.
D’abord, dans l’action sociale : aide à domicile, maisons de retraite, entreprises d’insertion, etc. Plus de 50 % des crèches et haltes-garderies dépendent, par exemple, de l’ESS.
Également, dans les sports et loisirs. Plus de 90 % des clubs de sport relèvent ainsi de l’économie sociale et solidaire.
Dans les activités financières et d’assurances : 6 500 assurances mutualistes et banques coopératives assurent 50 % des habitations, et trois véhicules sur cinq.
Les deux derniers domaines d’activités sont les arts et spectacles, d’une part, et l’enseignement, d’autre part. Plus de 8 établissements d’enseignement culturel sur 10, pour donner un exemple joignant ces deux secteurs, sont dépendants de l’économie sociale et solidaire (écoles de théâtre, de danse, de musique, etc.).

L’ESS, une grande entreprise nationale

En 2013, sur les 3,4 millions d’entreprises que compte la France, 221 000 sont sociales et solidaires.

61,3 % des 36 600 communes françaises hébergent sur leur territoire au moins un établissement employeur de l’ESS.
La moyenne française est de 11 établissements de l’ESS par commune.
Dans 189 communes, l’ESS représente plus de 50 % des emplois locaux. Dans 1 088 communes, l’ESS représente plus de 25 % des emplois.

Sources 1