Partenaire de l’association Redes da Maré (les réseaux de la Maré), la chorégraphe brésilienne Lia Rodrigues a installé sa compagnie de danse au sein du complexe de Favelas da Maré, à Rio de Janeiro, où elle forme de futurs danseurs professionnels. Pour les jeunes de ces quartiers dénués de tout, la possibilité de devenir artiste passe d’abord par un accès à l’université et par un accompagnement à la citoyenneté.

Pour en savoir plus

Quelques données en plus: 

Ouverts à tous les âges, les cours de danse du CAM (Centre d’Art de la Maré) accueillent 350 élèves par an.

La formation intensive du Núcléo 2 (Noyau 2), entretient des échanges avec des institutions comme le Centre National de la Danse (CND) de Pantin, le Théâtre Jean Vilar de Vitry ou la Manufacture de Lausanne. En 2018, les 15 jeunes sélectionnés ont présenté May B, la pièce emblématique de la chorégraphe Maggie Marin, au CENTQUATRE-PARIS.

La formation intensive est soutenue par la Fondation d’entreprise Hermès, ce qui permet aux jeunes de recevoir une bourse de 400 RS (100 euros) par mois pendant leur temps d’apprentissage.