avsf_sansterrebresiliens.jpg

José Holanda, producteur de haricots dans le périmètre de réforme agraire de Moacir Lucena, à Apodi (Rio Grande Do Norte).

All rights reserved. Rodrigo Sena

Dans les assentamentos (colonies de réforme agraire) du sud du Brésil et du Nordeste, les Agronomes et Vétérinaires sans frontières offrent aux Sans-Terre aide technique, soutien logistique, formation, accès aux marchés locaux et au commerce équitable.

Donner aux Sans-Terre les moyens de leur autonomie

En soutenant les marchés paysans, comme la vente directe par les familles sur les marchés municipaux urbains de produits bio, en développant les circuits courts qui rapprochent les petits producteurs des consommateurs, l’association AVSF (Agronomes et Vétérinaires sans frontières) permet aux Sans-Terre l’accès à une autonomie alimentaire et économique. Au-delà de la dimension sociale, la question de l’économie, indispensable à la croissance et à la viabilisation, est au cœur de leur action en faveur de l’agroécologie et de l’agroforesterie.

Accompagner, former en permanence et éduquer ces populations rurales reste d’ailleurs essentiel pour que de telles expériences de réforme agraire soient appliquées avec succès. AVSF participe ainsi au développement de centres de formation locaux et à la création d’écoles pour les enfants de paysans, mais apporte aussi aux Sans-Terre les informations légales, administratives et juridiques indispensables à la défense de leurs droits et au futur des nouveaux territoires qu’ils viennent de s’approprier afin de s’y installer et de les exploiter.

avsf_sansterrebresiliens2.jpg

Des membres de la communauté Moacir Lucena, à Apodi, remplissent des sachets dans lesquels seront semés des plants de différentes espèces d'arbres destinés à la production fourragère, au reboisement et à la production de fruits.

All rights reserved. Rodrigo Sena

AVSF : un autre agriculture pour des sociétés plus solidaires

Ils sont plus de 300, professionnels de l’agriculture, de l’élevage et de la santé animale, réunis au sein d’AVSF. Présents dans 20 pays, en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud et tous convaincus qu’une agriculture paysanne, plus respectueuse des ressources naturelles, constitue une des solutions pour nourrir le monde. Au Brésil notamment, vaste grenier frappé par une misère des paysans et un exode rural massif, on attend encore une véritable réforme agraire. Depuis 1979, date des premières occupations de terre inutilisée, 12 millions de paysans privés de terre se battent pour exploiter 150 millions d’hectares laissés en friche. En 1984, le MST (Mouvement des travailleurs ruraux Sans-Terre) fut ainsi créé, pour aider les paysans à prendre conscience de la situation ainsi qu’à mettre fin au système inégalitaire des grands latifundios (concentration de la propriété de la terre).

Nul doute que le modèle agricole que sous-tend AVSF rejoint en bien des points celui des Sans-Terre : une agriculture familiale, basée sur l’agroécologie, la biodiversité et les énergies renouvelables, l’agroforesterie et le petit élevage, loin des dérives d’un modèle agricole intensif tourné vers l’exportation, qui utilise massivement engrais et pesticides. Créatrice d’emplois en milieu rural, cette agriculture paysanne couvre déjà 70 % des besoins alimentaires des Brésiliens, leur fournissant des aliments frais, sains et diversifiés. Une solution pour améliorer le quotidien et nourrir le futur des agriculteurs européens, de plus en plus fragilisés par les marchés ?

Pour en savoir plus

Quelques données en plus: 

300 professionnels de l’agriculture
20 pays, en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud
12 millions de paysans
150 millions d’hectares en friche