plantlamp1.jpg

Un étudiant de l'Université d’Ingénierie et de Technologie de Lima, Marcello Gianino, montre à des enfants de Nueva Saposa une lampe végétale Plantalampara.

All rights reserved. UTEC

Environ 42 % des zones rurales dans la jungle péruvienne ne disposent pas d'électricité, selon une récente enquête sur les ménages du Pérou menée par l'Institut national de la statistique et de l'information. C’est à cette inégalité que répond ce programme expérimental mené par l'Université d’Ingénierie et de Technologie de Lima en développant une lampe végétale.

« Au village de Nuevo Saposoa, en plus du manque de ressources, l’absence d’électricité a un fort impact négatif sur son développement social, familial et éducatif », explique Jessica Ruas, directrice marketing de l’Université d’Ingénierie et de Technologie (UTEC) de Lima. Et c’est bien pourquoi cette université a mis ses connaissances agrotechnologiques au service de cette communauté rurale péruvienne, afin qu’elle puisse enfin avoir de l’électricité.

Une lampe créée à partir de plantes amazoniennes

La solution qu’elle y a testée a pour nom Plantalampara. Ill s’agit d’une lampe LED à faible consommation qui fournit deux heures de lumière par jour. Cette lumière végétale (donc renouvelable) fonctionne grâce à l’énergie emmagasinée dans le sol contenant des nutriments ou des micro-organismes relâchés par les plantes durant leur croissance. Il fallait y penser ! Et il fallait pouvoir l’expérimenter…

Professeur en énergie et ingénierie énergétique à l’UTEC, Elmer Ramirez dirige l’équipe qui s’y est attelée : plusieurs professeurs et huit étudiants ont cherché à partir des éléments mis à disposition par la nature, en l’espèce la végétation luxuriante de Nueva Saposa : « Nous avons utilisé les ressources naturelles de l’Amazonie, sans impacter la forêt. »

Une électricité naturelle pour le développement des villages

D’un point de vue très pragmatique, Plantalampara permet d’éclairer l’avenir des enfants – la lumière facilite la lecture, et donc les études –, mais améliore également le quotidien des travailleurs, soumis jusqu’ici au rythme du soleil. Les dix prototypes conçus par les ingénieux ingénieurs ont ainsi été testés avec succès par les 173 habitants de ce village. Cette solution expérimentale pourrait être développée à terme pour d’autres communautés ayant le même besoin, en particulier au sein de natures permettant de telles innovations, comme la jungle amazonienne.